Mes Signets

Connectez-vous ici pour créer des signets!

Emmanuel

Dans le mystère de l’Incarnation réside notre plus grand espoir : Dieu avec nous.

de Erin Gieschen

 

À moins que vous soyez très jeune, il y a de fortes chances que vous vous souveniez d’au moins un Noël où vous vous êtes senti seul. Que vous ayez été effectivement seul ou entouré de gens, il est probable que votre solitude était exacerbée par le fait que nous sommes censés être joyeux à Noël. Après tout, n’est-ce pas une célébration de vie, d’amour et d’espoir? Ne repose-t-elle pas sur la joie engendrée par la venue du Seigneur dans le monde?

En effet, mais elle se fonde aussi sur la convergence mystérieuse de la joie et de la solitude profonde, la transformant ainsi en une tout autre réalité.

Certains connaissent si bien l’histoire de Noël qu’ils ne ressentent plus sa tension et son humanité lorsqu’ils la lisent ou l’entendent pour la ixième fois. Par défaut, notre imagination retourne facilement aux images commerciales romancées. Cependant, pour vraiment comprendre la signification de Noël aujourd’hui, il est essentiel de reconnaître que Jésus est venu en chair et en os dans le monde.

Vivant à une époque d’oppression et luttant pour joindre les deux bouts, Marie et Joseph ont pris des décisions qui leur ont coûté leur réputation et leurs rêves d’avenir. Dès que nous nous imaginons à leur place, nous constatons que leur solitude était profonde. Leurs épreuves ont contribué à fortifier et à rendre plus réelle la joie qui les motivait à aller de l’avant.

Les paroles merveilleuses du Magnificat, le cantique de louange de Marie que l’on trouve en Luc 1.46-55, ne peuvent pas être dissociées de leur cadre original. « Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse. » Cette jeune femme avait vu ses espoirs d’avenir être bouleversés, mais malgré son sort incertain, elle a loué Dieu. Elle était alors enceinte, sans être encore mariée, et seule. Personne ne pouvait partager son appel lourd de conséquences, personne ne pouvait à sa place donner naissance au Messie incarné. Cette merveilleuse présence en elle l’a néanmoins réjouie, même si elle savait qu’elle serait bientôt profondément incomprise et probablement rejetée.

La beauté de l’adoration de Marie à ce moment de sa vie est unique; pourtant, elle a beaucoup en commun avec le grand flot de prières et de cantiques qui coule dans l’Écriture. Un grand nombre de chants bibliques qui exaltent la grandeur de Dieu ont été originalement composés dans un contexte de luttes extérieures et intérieures. N’est-ce pas ce qui si souvent aiguise notre vision de la gloire de Dieu? La souffrance peut ne pas prendre fin avec la dernière parole du chant, mais elle n’est plus seulement que douleur. N’importe qui sur terre peut connaître la joie dans des moments évidemment favorables, mais le mystère de notre salut devient clair quand, au milieu des ténèbres, l’adoration nous captive totalement.

C’est pourquoi, lorsque nous racontons l’histoire de Noël, nous ne devrions jamais en dissimuler le contexte doux-amer. Elle a toujours été un mélange de douleur et de joie, de solitude qui rencontre la présence divine. Cependant, même les enfants savent que l’histoire est finalement glorieuse et très merveilleuse. Nous reconnaissons au fond de nous que cette convergence de luttes et de miracles, de ténèbres et de lumière, se transforme en quelque chose de tellement plus grand, en beauté paradoxale qui imprègne les plus grandes histoires. Et comment ne le ferait-elle pas? La naissance de Jésus est le tournant de l’Histoire : Dieu comble la solitude d’une humanité en exil d’une manière des plus intimes, il devient l’un de nous.

Nous pouvons retirer du fait que Jésus est Emmanuel, Dieu avec nous, quelque chose qui surpasse de loin le réconfort humain : un courage qui nous vivifie. Sa présence nous révèle que la solitude n’est pas la fin de notre histoire, qu’elle recèle tellement plus que ce que nous voyons au départ, que la réalité transcende la douleur ou même un bonheur momentané.

Christ est venu vers nous, là où nous sommes, et il nous accepte tels que nous sommes. Il entre dans notre perte, vient partager nos peines et les infuse de sa présence qui nous guérit.

Il est avec nous.

Savoir qu’il est venu pour demeurer en nous, et qu’il nous invite à faire de lui notre demeure, change tout. La solitude que nous ressentons en ce moment peut ne pas changer, mais par elle notre marche chrétienne peut être transformée.

La véritable beauté de Noël ne flétrit jamais et ne perd jamais de sa puissance. La grande Lumière est venue discrètement dans le monde pour le racheter, et elle n’a jamais arrêté de briller. Dès maintenant, sa présence vous entoure, attendant de percer toute ombre pour se révéler à vous comme la réalité la plus authentique et la plus profonde de votre vie. Alors, où que vous soyez, peu importe à quel point vous vous sentez seul, laissez entrer la Lumière. C’est la raison pour laquelle Jésus est venu, pour être avec vous.

Comment Dieu attire notre attention

24 avril 2014

gratuitement à notre magazine aujourd'hui!
Plan du site
Conduire les gens dans le monde entier vers une relation croissante avec Jésus-Christ et fortifier l'Église locale.
Copyright 2014 En Touch ministères
A: P.O. Box 7900, Atlanta, GA 30357
P: 1-800-IN TOUCH