Mes Signets

Connectez-vous ici pour créer des signets!

Inexcusables

La révélation de Dieu dans son œuvre.

de Ginger Garrett

 

Sur un vol de nuit en provenance d’Atlanta, un jeune homme d’affaires occupait le siège près de la fenêtre, voisin du mien. Après environ une heure de vol, comme le soleil montait, il a levé le volet du hublot. Devant nous, un faisceau de splendides rayons dorés perçait les nuages blancs. Non seulement nous admirions le lever du soleil, mais nous avions l’impression d’en faire partie.

L’homme s’est mis à réciter doucement les paroles du Psaume 19 : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. » Je me suis jointe à lui, alors que nous traversions le tableau majestueux dont nous n’étions séparés que par la coque de l’appareil. Ce qui avait commencé par une navette ordinaire s’est transformé en un moment sacré d’adoration collective lorsque nous avons pris conscience de la beauté de notre monde et reconnu le caractère artistique de Dieu.

Dans les Psaumes, nous voyons que le roi David contemplait souvent la beauté des cieux, y compris celle du soleil, des étoiles et de la lune. La beauté décrite dans le Psaume 19 va au-delà de la simple esthétique; elle témoigne de la présence et du caractère de Dieu. Croyant que la création révélait la gloire du Seigneur à toute l’humanité, le roi a écrit que le jour « en instruit un autre jour » et que « la nuit en donne connaissance à une autre nuit ». Cette beauté était plus qu’un jeu de lumière spectaculaire : elle était une invitation à reconnaître l’existence de Dieu – et à frémir d’admiration.

APPLICATION
Nous savons tous que, sans le soleil, rien ne pousse. Toutefois, de nouvelles informations scientifiques ont émergé nous révélant que le ciel nocturne est également essentiel à la croissance. La scotobiologie, ou l’étude de la noirceur, ne fait que commencer à nous dévoiler les raisons mystérieuses pour lesquelles Dieu a créé le ciel nocturne, y compris la lune et les étoiles. Il y a encore de nombreux mystères comme celui-là à résoudre, mais dans tous les cas, ils s’accompagnent d’une promesse : « […] je te donnerai les trésors des ténèbres et les richesses des lieux cachés; afin que tu saches que moi, l’Éternel, qui t’ai appelé par ton nom, je suis le Dieu d’Israël » (És 45.3, version Darby). Quand vous avez peur et que vous vous sentez comme un enfant seul dans le noir, essayez de déterminer comment Dieu veut aussi vous faire grandir (voir Ps 16.7,8).

Environ mille ans après que David a écrit le Psaume 19, l’apôtre Paul s’est servi d’une illustration semblable pour convaincre ceux qui refusaient d’accepter le message de l’Évangile : « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables » (Ro 1.20). Paul autant que David voulaient que nous nous rappelions que la beauté sert à annoncer au monde que notre Dieu souverain règne sur tout l’univers. La beauté spectaculaire de la création révèle un Dieu présent et d’une nature infiniment complexe.

Il est l’habile artiste de l’aube qui imprègne de rosée les pétales de roses. Il fait preuve d’une tendre compassion envers ceux qui l’aiment « afin de donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, en vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut, pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix » (Lu 1.77-79).

Il est aussi le Dieu du volcan qui crache et des éclairs qui étincellent, le Dieu de jugement qui punit le péché et qui a préparé un lac de feu pour le diable. « Car nous connaissons celui qui a dit : À moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore : Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Hé 10.30,31). 

Les manifestations de la puissance du Seigneur nous attirent vers lui, même quand nous reconnaissons à quel point il est redoutable. Debout devant une mer en furie, au pied d’une montagne suisse au sommet enneigé ou sous un nuage annonçant une tempête dans les vastes Prairies de l’Ouest, nous sentons nos genoux faiblir lorsque nous prenons conscience de notre fragilité et de la puissance du Très-Haut.

LECTURE SUPPLÉMENTAIRE
Un jour, notre monde et toute la voûte céleste seront détruits. Pour avoir une idée de ce à quoi cela ressemblera, lisez 2 Pierre 3.10, mais ne vous arrêtez pas là. Lisez aussi Ésaïe 65.17, Actes 3.21 et Apocalypse 21.1-3 afin d’avoir un aperçu des nouveaux cieux et de la nouvelle terre.

Devant l’immense voûte étoilée, le puissant roi David était frappé d’émerveillement, tout comme nous le sommes, et il a reconnu qu’un Dieu si grand n’avait aucune raison évidente de se soucier de pauvres mortels comme nous. Dans Psaumes 8.4,5, le roi a écrit : « Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui? » Cependant, parce que ce même Seigneur majestueux est aussi le Père de toute miséricorde, il se soucie de nous. Celui qui appelle les étoiles par leur nom (És 40.26) connaît les détails les plus intimes de notre constitution, même le nombre de cheveux sur notre tête (Mt 10.30). Dieu veut que nous éprouvions à la fois une crainte respectueuse de sa présence et le pur délice d’explorer sa nature. Comment cela est-il possible?

Le Psaume 19, en passant rapidement de la louange de la beauté des cieux à la louange de la révélation de l’Écriture, nous suggère que la réponse à cette question est la Parole écrite. « La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le cœur; les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. »

CONTEXTE
Pour les auteurs bibliques, la lumière symbolisait la vie spirituelle, et la noirceur, la mort spirituelle. Les yeux éclairés d’une personne étaient synonymes de vie tant physique que spirituelle.

« La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours; les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes » (v. 10).

La glorieuse création n’atteint pas son but si nous admirons les étoiles étincelantes, mais retournons à un foyer et à une vie sombres. Si la beauté terrestre déclare l’existence d’un Dieu puissant qui veut être connu, alors la Bible offre la réponse à cette affirmation. Notre compréhension et notre fidèle mise en pratique de l’Écriture nous permettent à la fois de trembler devant la majesté de Dieu et de lui accorder une confiance enfantine. Dieu nous a donné l’incroyable privilège de collaborer avec lui pour refléter sa beauté dans un monde brisé et lui démontrer qu’il pare de sagesse et de grâce les âmes déchues. Nous ne sommes plus seulement des admirateurs distants de sa nature; nous devenons son reflet.

Vers la fin du Psaume 19, David prie pour que cela s’applique également à sa vie. « Qui connaît ses égarements? Pardonne-moi ceux que j’ignore. Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux; qu’ils ne dominent pas sur moi » (v. 13,14). Comme David, alors que nous méditons sur la création époustouflante de Dieu et sur sa loi parfaite, nous sommes portés à nous examiner avec humilité. Toute cette beauté revient à son point de départ. Il n’est pas suffisant de la voir dans le ciel; nous voulons qu’elle soit en nous. Il n’est pas suffisant de savoir qu’il y a un Dieu; nous voulons le comprendre et obéir à ses lois afin qu’il nous purifie du péché qui nous a souillés.

En terminant, le roi ajoute la supplication suivante : « Reçois favorablement les paroles de ma bouche et les sentiments de mon cœur, ô Éternel, mon rocher et mon rédempteur! » (v. 15.) David nous rappelle que, pendant que nous contemplons les cieux et leur déclaration divine, Dieu entend nos paroles et voit ce que renferme notre cœur. Nous pouvons collaborer avec Dieu et témoigner de ce que nous révèlent les étoiles, mais seulement si nous laissons son amour parfait nous pénétrer jusqu’à ce que même notre vie cachée reflète sa beauté.

La splendeur des cieux n’est pas une simple distraction ou un accident cosmique. C’est l’œuvre intentionnelle du Maître qui nous appelle tous à le connaître et à lui obéir. La beauté de Dieu nous porte toujours à regarder vers le haut, et non à nous. Que nous nous sentions captivés ou insignifiants, ou les deux à la fois, nous nous réjouissons d’avoir été inclus dans ce grand plan divin.

Grande nouvelle!

22 décembre 2014

gratuitement à notre magazine aujourd'hui!
Plan du site
Conduire les gens dans le monde entier vers une relation croissante avec Jésus-Christ et fortifier l'Église locale.
Copyright 2014 En Touch ministères
A: P.O. Box 7900, Atlanta, GA 30357
P: 1-800-IN TOUCH