Mes Signets

Connectez-vous ici pour créer des signets!

Dieu promet de pourvoir à nos besoins.

Le Seigneur satisfait nos besoins et comble même nos désirs, mais il ne bénira pas un chrétien à l’esprit désobéissant.

de Charles F. Stanley

Chaque jour est une occasion d’exprimer notre gratitude envers Dieu pour sa provision et ses bénédictions continues. Permettez-moi de vous poser une question : Éprouvez-vous des besoins qu’il n’a pas encore comblés? Peut-être qu’après des mois de recherche, vous n’avez toujours pas trouvé un emploi. Ou peut-être que vous faites face à un problème de santé que vous n’arrivez pas à régler? Vous souhaitez peut-être un conjoint, mais le Seigneur ne vous a pas encore conduit vers cette personne spéciale.

Je rencontre souvent des chrétiens qui me disent avoir prié Dieu de combler un besoin, mais sans résultat. Confus, ils se demandent pourquoi le Seigneur n’a pas exaucé leur prière. Après tout, Paul n’a-t-il pas écrit en Philippiens 4.19a : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins »? Si telle est votre situation, quelle est la source du problème, vous ou Dieu?

Notre attente

Pour mieux comprendre ce dilemme, considérons le fondement de notre attente : Dieu pourvoira à tous nos besoins. Tout d’abord, nous avons sa promesse, mais sa validité dépend de la capacité du Seigneur à la remplir. A-t-il la puissance de satisfaire vos besoins? Oui, certainement. Tout dans le ciel et sur la terre lui appartient (Ps 50.10-12).

Puisque Dieu est capable d’accomplir sa promesse, nous devons alors nous poser une autre question. A-t-il l’intégrité et la volonté de réaliser ce qu’il a dit? Encore une fois, la réponse est oui. Il est toujours fidèle à sa Parole et il veut nous donner ce qui nous manque (2 Co 9.10).

Puisque nous avons un Dieu qui s’intéresse à chaque domaine de notre vie et qu’il a la capacité et la volonté de remplir sa promesse, alors nous devons être à l’origine de l’insatisfaction de nos besoins. Considérons quelques-unes de nos erreurs courantes.

Nos erreurs

Parfois, nous ne distinguons pas nos besoins de nos désirs. Précisons d’abord qu’avoir un désir n’est pas nécessairement un péché. Cependant, certaines choses que nous désirons ne sont pas vraiment essentielles et peuvent souvent ne pas être bonnes pour nous. Ce qui nous cause des ennuis est de nous attendre à ce que Dieu exauce des désirs qui ne sont pas indispensables à ses yeux.

Quand je n’arrive pas à faire la différence entre les deux, j’abandonne mon désir au Seigneur en le priant de me montrer s’il est important. Parce que je veux faire sa volonté, je lui demande de faire disparaître ce désir s’il n’est pas de lui. Si tel est le cas, il le remplace par autre chose qui est conforme à sa volonté pour ma vie.

Cependant, certains de nos désirs correspondent aux plans de Dieu pour nous. Chaque fois que nous voulons quelque chose qui contribuera au développement d’un caractère à l’image de Christ, il prend plaisir à nous l’accorder. C’est ce que Psaumes 37.4 confirme : « Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire. » Notre but devrait toujours être de tellement estimer notre relation avec Dieu et ses plans pour nous que notre seul désir soit de lui plaire.

Une deuxième erreur que nous commettons est d’isoler un verset biblique de son contexte. Beaucoup de gens réclament la promesse de Dieu de pourvoir à nos besoins, citée en Philippiens 4.19, mais négligent de considérer le contexte du verset. Cette promesse a été donnée aux croyants de Philippes qui soutenaient activement Paul et son ministère : « J’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance; j’ai été comblé de biens, en recevant par Épaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable. Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ » (v. 18,19).

Le principe de la fidélité de Dieu à pourvoir aux besoins de ceux qui donnent généreusement se trouve partout autant dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau. Et selon le verset 19, il pourvoira à nos besoins « selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ ». Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas tenir compte du contexte parce qu’il fournit l’arrière-plan de la promesse et révèle que les ressources de Dieu découle de notre relation avec Christ.

Les conditions de Dieu

Examinons les exigences que le Seigneur a établies pour que nous puissions jouir de sa promesse selon laquelle il pourvoira à tous nos besoins.

Obéir. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que le Dieu tout-puissant nous accorde tout ce que nous lui demandons alors que nous lui désobéissons et vivons dans le péché. Psaumes 84.12b révèle : « Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité ». Ceux qui marchent dans l’intégrité ne sont ni irréprochables ni parfaits, mais leur cœur est incliné vers le Seigneur et ils veulent lui plaire.

Dieu assume l’entière responsabilité de pourvoir aux besoins de ceux qui lui obéissent, mais le péché fait obstacle à ses bénédictions. Il n’acceptera pas le mode de vie impie de ses enfants parce que cela n’est pas bon pour eux et ne le glorifie pas. Parfois, pour leur bien, il les laisse faire à leur tête pour ensuite les ramener à lui (Lu 15.11-24).

Demander. Soyez disposé à demander à Dieu de vous accorder ce qui vous manque. Quelle est votre première réaction lorsqu’un problème inattendu surgit? En parlez-vous immédiatement au Seigneur ou recourez-vous à l’inquiétude ou à des manœuvres en essayant d’imaginer un moyen de le résoudre par vous-même? L’Écriture répète maintes fois de présenter nos requêtes à Dieu (Ph 4.6). Implorer son aide montre que nous avons une attitude d’humble dépendance et non d’autosuffisance orgueilleuse. Même si nous possédons les ressources pour prendre soin de nous-mêmes, nous devrions toujours reconnaître que tout ce que nous avons vient de lui.

Croire. Jésus a souvent enseigné de demander avec foi : « C’est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir » (Mc 11.24). Christ veut que nous ayons tellement confiance en la promesse du Père de pourvoir à nos besoins que nous la considérions déjà accomplie avant même d’en voir l’exaucement.

Cependant, prenez garde d’essayer d’utiliser ce verset pour obtenir tout ce que vous voulez de Dieu en « ayant simplement assez de foi ». La prière doit toujours reposer sur des motifs purs, sans quoi elle est vaine. Jacques 4.3 affirme : « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. »

Nos requêtes doivent aussi refléter la volonté du Père (1 Jn 5.14,15). Rappelez-vous ce que j’ai mentionné au sujet du contexte : ne prenez jamais un verset biblique pour lui faire dire ce que vous voulez. Ce n’est qu’en considérant tout le conseil de Dieu que nous pouvons adéquatement comprendre ses promesses. Quand notre foi repose sur la vérité divine et se manifeste par notre obéissance à Dieu, nous pouvons être certains qu’il exaucera nos requêtes.

Participer. Dieu ne fera pas pour vous ce que vous pouvez faire par vous-même. Supposons que j’aie décidé de faire confiance à Dieu pour me donner un sujet de sermon pour le dimanche suivant, mais que je ne fasse aucun effort durant la semaine pour étudier et prier. Pensez-vous qu’il injectera simplement un message dans ma tête le dimanche matin suivant? Non. Il s’attend à ce que j’accomplisse un certain travail.

La paresse ne mérite aucune bénédiction de la part de Dieu. S’il vous a donné la capacité de gagner votre vie, il s’attend à ce que vous travailliez. Je ne parle pas de ceux qui cherchent du travail et qui ne trouvent pas d’emploi, mais de ceux qui s’attendent à ce que le Seigneur leur fournisse un revenu sans qu’ils fassent des efforts pour subvenir à leurs besoins.

Attendre. Dieu connaît non seulement notre besoin, mais aussi le moment favorable d’y pourvoir. Il est d’accord pour nous donner certaines des choses que nous lui avons demandées, mais il attend le moment propice pour les livrer. Notre Père céleste a prévu chaque exaucement, et il ne l’accorde jamais trop tard ni trop tôt. Il connaît toujours le meilleur moment pour exaucer nos prières.

Si vous devenez impatient et essayez de devancer Dieu en faisant des choses par vous-même, vous vous priverez de tout ce qu’il a prévu de vous accorder. Selon Ésaïe 64.3 (version Darby), il agit en faveur de « celui qui s’attend à lui ». Même s’il peut sembler qu’il vous ait oublié, si vous continuez de lui faire confiance et d’attendre, il remuera ciel et terre pour prendre soin de vous.

Accepter. La manière dont Dieu répond à vos besoins peut différer de ce que vous aviez imaginé ou espéré. Avez-vous déjà prié le Seigneur en lui demandant quelque chose d’urgent, tout en lui disant comment il devait intervenir? Nous devons être ouverts à tous les moyens qu’il choisit pour nous répondre. Sa manière d’intervenir peut nous sembler insensée, mais en faisant confiance à son omniscience, nous pouvons souvent regarder en arrière avec stupéfaction devant la sagesse de sa stratégie divine (És 55.8,9).

Établir des priorités. Nous devons garder les yeux sur le Seigneur, et non sur nos besoins. Matthieu 6.33 révèle les bonnes priorités : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. » Notre priorité dans la vie est de nature spirituelle, et non matérielle ou physique. Si nous nous préoccupons principalement de nos besoins, alors nous ne cherchons pas le royaume de Dieu. En fait, nous pouvons renverser cet ordre divin en essayant d’utiliser Dieu pour satisfaire nos désirs au lieu de lui soumettre toutes nos requêtes et de reconnaître son droit de donner ou de retenir.

Puisque la priorité du Seigneur pour notre vie est d’ordre spirituel, nous pouvons être certains qu’il œuvre dans le domaine invisible même lorsque nous ne voyons aucun changement visible dans notre situation. Parfois, les changements visibles doivent attendre pendant qu’il accomplit une œuvre invisible en nous ou dans les autres. Même si Dieu a promis de pourvoir à tous nos besoins, il le fait toujours de manière à contribuer à son but ultime qui est de nous transformer à l’image de son Fils.

Rappelez-vous que nos plus grands besoins ne sont pas les plus visibles, mais ceux qui concernent l’acquisition d’un caractère juste, d’attitudes altruistes, de pensées renouvelées et d’une volonté soumise à celle de Dieu. Voilà ce que nous devrions rechercher et demander au Seigneur qu’il produise en nous.

Cette semaine, passez du temps à remercier Dieu pour ses bénédictions moins évidentes dans votre vie. Par exemple, même s’il ne vous pas accordé la prospérité financière, il peut avoir fait grandir votre foi et votre contentement. Au lieu de vous avoir guéri physiquement, il peut vous avoir enseigné que sa grâce est suffisante dans votre faiblesse. Et à travers la solitude, il peut vous avoir consolé par une relation plus intime avec lui. En vous concentrant sur les bénédictions spirituelles du Seigneur, vous acquerrez une nouvelle compréhension de ses voies et vous déborderez de gratitude.

Questions pour une étude approfondie

Puisque l’apôtre Paul, inspiré par le Saint-Esprit, a écrit la promesse consignée en Philippiens 4.19, examinons sa vie et voyons s’il croyait vraiment que le Seigneur pourvoirait à ses besoins. À mesure que vous lisez, cherchez des manières dont Dieu a comblé ses besoins lorsque le contraire semblait évident.

1. Besoins matériels

Lisez Philippiens 4.10-13. Quelle était l’attitude de Paul quand il souffrait de la disette? Comment agissait-il? Quel bien spirituel précieux l’aidait à persévérer (v.13)?

2. Besoins physiques

Lisez 2 Corinthiens 12.7-10. Décrivez la condition physique de Paul. Pourquoi Dieu n’a-t-il pas exaucé sa prière? Quel bien spirituel lui a-t-il plutôt donné? Comment Paul a-t-il réagi à la réponse du Seigneur?

3. Besoins émotionnels

Lisez 2 Corinthiens 1.8-11. Décrivez l’état émotionnel de Paul. Quelle importante leçon spirituelle a-t-il apprise (v.10)? Comment les autres l’ont-ils aidé pendant sa difficulté? 

4. Besoins relationnels

Lisez 2 Timothée 4.9-18. Dressez la liste des divers besoins que Paul a éprouvés à la fin de sa vie. Qu’est-ce que le Seigneur a fait pour lui quand les autres l’ont abandonné? Sur quoi reposait son espoir : sa situation présente ou des bénédictions à venir?

Un Dieu de grâce

30 juillet 2014

gratuitement à notre magazine aujourd'hui!
Plan du site
Conduire les gens dans le monde entier vers une relation croissante avec Jésus-Christ et fortifier l'Église locale.
Copyright 2014 En Touch ministères
A: P.O. Box 7900, Atlanta, GA 30357
P: 1-800-IN TOUCH